28. juillet 2021

les obstacles a la citoyenneté des jeunes

Le thème de la citoyenneté des jeunes est intarissable surtout dans un contexte de démocratie en maturation. La citoyenneté est cet état d'esprit qui, au-délà des options partisanes des individus fait d'eux des citoyens responsables et respectueux des biens, des valeurs et des symboles de la république en tout temps et en tout lieu. Comme on peut le constater, cet état d'esprit n'est pas la chose la mieux partagée dans notre pays, surtout au niveau de la couche jeune. Quels sont alors les obstacles à la citoyenneté des jeunes ? Autrement, pourquoi les jeunes sont si peu respectueux des biens, des valeurs et des symboles de la république ?

Le Problème global de l’éducation

Cela est connu de tous, on ne naît pas citoyen, on le devient. Ainsi, c’est par l’éducation que l’individu acquiert progressivement des réflexes de bons citoyens. Les deux segments du système éducatif que sont la famille et l’école ont donc ici un rôle important à jouer. En effet chacun d’eux doit œuvrer activement à inculquer des valeurs républicaines aux enfants. Or dans la plupart des familles le débat relatif à la respublica (chose publique) est éludé par d’autres préoccupations non moins importantes.
Ce faisant dès le noyau familial, les jeunes manquent de rudiments de base à mêmes de leur permettre de développer des comportements favorables à la citoyenneté. A tort, les familles pensent que l’éducation à la citoyenneté relève exclusivement de la responsabilité de l’école. IL est vrai que l’école doit y contribuer et qu’elle y a contribué à travers notamment l’éducation civique. Mais cela est loin d’être suffisant. La récente crise socio-politique qui a secoué notre pays a montré à quel point l’école à elle seule ne pourrait pas assumer ce rôle. Pire, les amalgames politico-syndicales ont plus ou moins disqualifier l’école par rapport à un tel rôle. Ainsi, ni en famille, ni à l’école, les jeunes n’ont accès à une éducation à la citoyenneté. Ils doivent plutôt s’en faire une idée à travers des situations éparses développées ça et là dans l’espace public.

En quête d’exemple

Quelqu’un le disait avec juste raison, on éduque mieux que par l’exemple ; or l’exemple, le bon exemple est ce qui est justement des plus recherchés dans notre cité. Les nombreux délits élucidés ou non élucidés, les crimes de tout genre frappés du sceau de l’impunité et du silence coupable sont autant de situations qui font penser que les vertus, le bon exemple, ne sont plus de mise dans notre cité. Si tant est que ceux qui sont au devant des affaires ne brillent pas toujours par leur sens de la citoyenneté, on pourrait à la limité accepter le peu de civisme des autres. Pourtant la démocratie ne peut se construire en l’absence de citoyens responsables et conscients de leur devoir vis-à-vis de la république. C’est pourquoi privé de tout exemple, les jeunes n’ont plus qu’à se forger leur propre opinion sur la chose ou tout simplement à se laisser aller à des débordements et des égarements préjudiciables à la cité.

 La société civile interpelée

Il est évident que face au mutisme du système éducatif, la république ne serait que perdante en ayant aucune voie de recours. Si l’institutionnel et le politique sont peu visibles sur le terrain de l’éducation à la citoyenneté, la société civile elle, s’y montre plus entreprenante. En effet, les actions d’information, de sensibilisation et de plaidoyer entreprises par certaine organisation de cette société civile, ont permis à plus d’un citoyen de se faire une idée plus réfléchie sur la chose publique. Les différentes interventions de structures comme le CGD, Pro-femmes développement et solidarité, le Tocsin, le MBDHP, la LIDEJEL et bien d’autres encore, contribuent bon an mal an à l’éveil des consciences et à l’instauration d’une culture civique. Ainsi le rôle de la société civile se doit d’être renforcé par un appui conséquent de la part des gouvernants, car sans un minimum de culture civique ni gouvernant ni gouverné ne pourra prétendre vivre dans une cité débarrassée de tout relent de barbarisme et d’égoïsme Sordide.

A JOSEPH


A Propos de Nous

L’œil des jeunes, créé en 1998 est une association de jeunes spécialisée dans la documentation et la diffusion des résultats des organisations de la société civile. Sa démarche vise à : (i) Participer à la promotion et à la valorisation de l’action des associations et des ONG, (ii) Partager des expériences sur la vie associative, (iii) Valoriser le potentiel des jeunes.


CONTACTEZ NOUS

APPELEZ-NOUS À TOUT MOMENT



Derniers Articles

juillet 12, 2021
juin 29, 2021