22. septembre 2021

TABAGISME : Les jeunes face au fléau - L'Œil des jeunes

adminjuin 23, 20215min720

Le tabagisme est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleurs au Burkina Faso. En effet ce fléau fait partie des nombreux maux qui minent la société burkinabé en particulier la jeunesse. Cette jeunesse qui est la couche la plus vulnérable du fait de l’immaturité de leur jeune esprit mais aussi du manque d’informations sir les conséquences du tabagisme. La question que l’on peut donc se poser c’est qui sont ces jeunes, quels sont leurs motivations et quels sont les textes en vigueur au Burkina sir le tabagisme des jeunes
Le tabagisme est une consommation excessive de tabac, qui est une substance psycho-adive qui détruit le cerveau et entraîne une accoutumance. Cette consommation a connu une augmentation considérable au Burkina surtout au sein de la jeunesse. Le secrétaire permanent du réseau des journalistes contre le tabac, Abdoul wahab NOMBRE soutient que « La consommation de tabac est à la hausse surtout au niveau de la franche jeune de la population En effet, cette hausse s’explique par le fait que les jeunes commencent à fumer très tôt, la majorité des adolescents prennent leur première cigarette vers l’âge de 13 ans. Cette première cigarette s’accompagne d’une phase d’initiation due aux circonstances (effet de mode, affirmation de soi, viciation des interdits, des idées d’émancipation, etc.) ce qui devient une habitude et un réflexe. Vient ensuite la phase de tolérance avec l’apparition des différents sensations de plaisir engendrées par la consommation du tabac. Et enfn vient la phase de dépendance physique à la nicotine. A ce stade, les jeunes ne peuvent plus se contrôler, le moindre stress, le moindre problème, ils se refuges dans la cigarette pour retrouver un certain réconfort.
Issouf Kabore, 24 ans avoue qu’il imitait ses camarades qui fumaient au début et que maintenant il ne peut plus s’en passer et fume lorsqu’il fait frais ou lorsqu’il est énervé ou a des problèmes. Souleymane DRABO 22 ans, a arrêté de fumer pour des raisons de santé. Il soutient qu’a force de fumer il sent des douleurs au niveau des articulations lorsqu’il faisait des efforts physique.
Face à cette situation de dépendance de la jeunesse, la stratégie adoptée au Burkina est la sensibilisation et des rencontres internationales pour échanger sur la question. Il existe également des documents normatifs, des associations de lutte contre le tabac tel que l’Union des Associations Contre le Tabac (U.ACT),  ACONTA REJ.AT BF association terre a vie et la direction de la promotion de la santé qui travail à l’éradication de ce fléau. En 2005 il y’a eu le processus de l’élaboration anti-tabac qui aboutit à l’adoption de la loi anti-tabac le 25 novembre 2010, il y a eu aussi 03 décrets portant sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics l’étiquetage et la mise en place d’un comité de lutte contre le tabac.
La lutte contre le tabac est un combat de longue haleine au Burkina malgré la multitude d’associations luttant contre ce phénomène. Cela s’explique par l’accessibilité du tabac qui coûte moins chère, et aussi per les taxes peu élevés mais aussi et surtout par le manque de répression. Les jeunes, les parents, les éducateurs et le gouvernement sont tous interpellés afin d’éradiquer ce phénomène qui n’a que des conséquences négatives aussi bien sur l’organisme que sur le mental.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


A Propos de Nous

L’œil des jeunes, créé en 1998 est une association de jeunes spécialisée dans la documentation et la diffusion des résultats des organisations de la société civile. Sa démarche vise à : (i) Participer à la promotion et à la valorisation de l’action des associations et des ONG, (ii) Partager des expériences sur la vie associative, (iii) Valoriser le potentiel des jeunes.


CONTACTEZ NOUS

APPELEZ-NOUS À TOUT MOMENT



Derniers Articles

juillet 12, 2021
juin 29, 2021