18. septembre 2021

Les Jeunes doivent-ils faire de la politique ? - L'Œil des jeunes

Sentiment d’incompétence, désenchantement du monde politique, désir de ne pas se salir… Voici autant de raisons invoquées par beaucoup de jeunes pour justifier leur passivité politique. Pour ou contre, l’engagement politique, celui des jeunes en l’occurrence n’est-il pas avant tout au cœur même de la construction d’une société plus démocratique ?”
Dans les cercles des jeunes le terme “politicien” renvoie assez souvent à celui qui est capable des plus grands tours d’adresse. Le politicien y apparaît alors comme un “super dealer” à même de rouler tout le monde dans la farine.
Dès lors on voit en filigrane la batterie d’arguments dont certains jeunes se parent comme pour se défendre contre le syndrome de la politique.

 “… Je hais la politique”

A la question à savoir pourquoi il ne se préoccupe pas de politique, un jeune nous a lancé sans sourciller qu’il” hait la politique”. Mais pourquoi cette haine ?Une petite étude réalisée en mars 2003 par des groupes d’étudiants de l’université de Ouagadougou (communication et journalisme) dans la ville de Ouaga. à permis d’aboutir entre autre aux conclusions suivantes : Le sentiment d’incompétence, la désillusion suscitée par les politiques, le désir de ne pas se salir sont les raisons récurrentes évoquées par ceux qui disent se désintéresser de politique ; et parmi ceux-ci, les jeunes viennent en tête de liste. C’est dire en gros que dans la situation actuelle de notre pays il y a plus de chance par exemple de rencontrer des jeunes qui s’intéressent au hip hop qu’aux lois votées par l’Assemblée nationale, plus de jeunes qui s’intéressent à un match de clubs se jouant de l’autre côté de la méditerranée, plus de jeunes qui préfèrent passer une journée au flipper que d’aller voter… Bref, à l’instar de ce jeune vendeur de lunettes, beaucoup sont d’avis que “affaire de politique là, ça regarde ceux qui sont en haut…”

“… La politique, pourquoi pas ?”

Heureusement, même s’il s’agit là d’une majorité, on rencontre des jeunes qui affichent publiquement leur intérêt pour la chose politique. Le témoignage de ce boutiquier de 27 ans ne manque pas d’intérêt ” faire de la politique, pourquoi pas? Vous savez, celui qui refuse de faire la politique, c’est la politique qui le fait. Je préfère être du coté de ceux qui agissent que de ceux qui subissent” Évidemment, entre subir ou agir, le choix ne se discute pas en principe, mais encore faut-il être conscient de sa situation. A ce sujet, la réflexion de cet étudiant ne laisse pas indifférent : “Beaucoup de gens ne sont pas vraiment conscients que leur pauvreté est partie liée à des fee terns conjugués comme l’inflation, l’augmentation de certaines charges fiscales… Nos politiques même s’ils ne sont pas entièrement responsables de cette situation, y ont quand même leur part de responsabilité. Tout cela, il faut le savoir pour agir dans le bon sens…”

L’engagement politique : clé de voûte d’une société plus démocratique

 Il est clair que si la grande majorité des jeunes se tiennent à l’écart de l’activité politique, celle-ci se poursuivra néanmoins, mais naturellement sans eux. Quand on connaît le poids démographique des jeunes, cela ne signifierait rien d’autre qu’abandonner l’avenir de la collectivité entre les mains d’une minorité. On pourra certes dormir tranquille, mais on se réveillera toujours avec les mêmes problèmes : chômage, maladie, corruption. Pour obtenir le changement, il faut accepter aller au charbon, mouiller le maillot…Mais il ne faut pas se méprendre : s’engager politiquement ne signifie pas qu’il faut chercher coûte que coûte à être un Guillaume SORO. Il ne s’agit pas non plus d’être prompt à détruire les feux rouges et à saccager le goudron à la moindre occasion.
S’engager s’est d’abord s’informer sur les actes et décisions politiques du moment. C’est aussi proposer des choses réalistes et réalisables au conseiller du secteur, au maire de la commune, au député de la région etc.
Enfin pour ceux qui se sentent investis d’un charisme politique, qu’ils s’engagent alors dans un parti politique. Nous leur souhaitons tout simplement plein succès, mais surtout qu’il fesse le bon choix.

Par Armand OUEDRAOGO

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


A Propos de Nous

L’œil des jeunes, créé en 1998 est une association de jeunes spécialisée dans la documentation et la diffusion des résultats des organisations de la société civile. Sa démarche vise à : (i) Participer à la promotion et à la valorisation de l’action des associations et des ONG, (ii) Partager des expériences sur la vie associative, (iii) Valoriser le potentiel des jeunes.


CONTACTEZ NOUS

APPELEZ-NOUS À TOUT MOMENT



Derniers Articles

juillet 12, 2021
juin 29, 2021